Divergente 2, L'Insurrection

Publié le par Elo-dit

 

Film américain réalisé par Robert Schwentke

Date de sortie : 18 mars 2015

Genre : Science-fiction, action

Durée : 1h59

 

 

La note de Julia : 10/10

 

 

Résumé

 

Dans un monde post-apocalyptique où la société a été réorganisée autour de 5 factions (Audacieux, Érudits, Altruistes, Sincères et Fraternels), Tris a mis au jour un complot mené par la faction dominante, les Érudits, dirigés par Jeanine. Abandonnant une ville à feu et à sang, à la recherche d’alliés, Tris et Quatre sont désormais traqués par les autorités. Jeanine décrète la loi martiale pour anéantir les Divergents, tandis que la guerre entre les factions prend de l’ampleur. Pourquoi les Divergents sont-ils une menace pour la société ? La découverte d’un objet mystérieux, hérité du passé, pourrait bien bouleverser l’équilibre des forces…

 

 

L'avis de Julia

 

 

Une suite que j'ai adoré !

 

Bien sûr, je l'attendais avec une grande impatience et personnellement, je ne fus absolument pas déçue, bien au contraire !

 

Alors passons à mon avis.

 

Le premier point à souligner, c'est l'univers. Encore une fois, je suis tout simplement bluffée par le visuel du film, Robert Schwentke a vraiment réussi à donner vie au tome 2 de la saga. Les effets spéciaux sont tout simplement incroyables, pour une fois, la 3D est même visible et donne encore plus de réalisme à l'univers. Pour ma part, j'ai retrouvé tout ce qui faisait le monde de Divergente, on peut ainsi revoir des scènes de simulations incroyablement intenses, des scènes d'actions très nombreuses où fusillades et combats font rage, autant de moments que l'on voit dans le livre, mais qui explosent littéralement à l'écran. Divergente 2, L'Insurrection, c'est un univers visuellement parfait, qui a su garder l'essence du monde tel que je l'avais imaginé pendant ma lecture !

 

Second point à mettre en avant, c'est le scénario. Nous retrouvons nos héros quelques temps après la fin du premier opus. Ils sont dans une situation précaire et vont devoir une fois de plus se battre pour survivre. Pour ma part, je n'ai vraiment rien à y reprocher, puisque à quelques détails près, le scénario est quasi identique à l'histoire du tome 2. En revanche, j'ai trouvé l'intrigue encore plus rythmée, je ne me suis pas ennuyée une seconde et pour tout vous dire, je n'ai même pas vu le temps passer, tant les rebondissements étaient nombreux. Mais ce que j'ai particulièrement apprécié, c'est l'aspect émotionnel du tome 2, qui a été parfaitement retranscrit, on ressent les états d'âme de nos héros avec une force et une intensité incroyable, nous touchant à tous les coups. Divergente 2, L'Insurrection, c'est un scénario qui a su préserver les détails et les événements du tome 2, tout en magnifiant les émotions !

 

Maintenant passons aux personnages.

 

On commence par Shailene Woodley qui joue Tris. Encore une fois, j'ai adoré son interprétation, elle est à la fois touchante et toujours aussi courageuse.

Ensuite, il y a Théo James qui joue Quatre. Bien sûr, il est égal à lui-même, toujours aussi sexy. Mais plus que ça, j'ai adoré sa façon d'être avec Tris.

Et enfin, j'ai envie de parler de Naomi Watts qui joue Evelyn. J'ai adoré son rôle, elle interprète à merveille son personnage, on ne sait pas si on doit l'aimer ou la détester.

 

La fin est absolument géniale. Complètement à la hauteur du livre, elle met en scène les dernières révélations de façon explosive. Tout se déroule à travers d'ultimes scènes d'actions qui nous en mettent plein la vue, pour mieux nous surprendre avec les vérités qui nous sont dévoilées.

 

En bref : Une suite qui réussit à nous faire vibrer du début à la fin, dans une adaptation quasi parfaite !

Publié dans Dystopie - SF

Commenter cet article

Gaëlle 25/03/2015 14:06

Malgré ton avis je ne m'enthousiasme pas trop, j'ai lu tellement d'avis négatifs que j'ai quand même peut de ce que je vais en penser ^^

Elo-dit 26/03/2015 13:42

*Julia le Vampilou*

Je peux comprendre ma belle ;-)

Mais honnêtement, je ne vois pas l'utilité du scandale qu'il y a autour...