Les Décharnés : Une Lueur au Crépuscule - Paul Clément

Publié le par Elo-dit

Les Décharnés : Une Lueur au Crépuscule - Paul Clément

Editeur : CreateSpace

Date de sortie : 29 novembre 2015

Page : 334

Prix : 12,99€

 

La note d'Elo : 16/20

 

Résumé

Provence. Une journée de juin comme une autre...jusqu'à ce que tout bascule dans l'horreur. Imaginez que tous vos repères quotidiens ne soient soudain plus que des résidus du passé. C'est la situation à laquelle Patrick, un agriculteur asocial, se retrouve confronté de la manière la plus brutale possible. Et que va-t-il bien pouvoir faire de cette foutue gamine qu'il vient de sauver de ces monstres qui errent dehors ? Sa vie vient de changer à tout jamais et pourtant ce n'est que le début.

 

L'avis d'Elo

 

Ahhhh ! Ahhhhhh ! Non, non, je ne pète pas une durite...quoi que...Non, ce que vous entendez là, ce sont les zombies que Paul Clément a créés gratter à ma porte...Ahhhh ! Ahhhh !

Quoi vous ne voyez pas de quoi je parle ? Pas de problème je vous briefe en cinq minutes, avant de me faire dévorer !

Imaginez-vous, la Province, la chaleur, les cigales...Et une horde de zombies qui vient gâcher le paysage et vous voilà plongés dans Les Décharnés.

Vous savez maintenant que je n'aime pas trop vous refaire le résumé en introduction, je préfère laisser l'auteur vous séduire avec sa quatrième de couverture, du coup je vous propose de vous parler en deux temps de ce livre (tannnnt attttttendu) : sur sa forme, et ensuite, sur son fond.

Commençons par le commencement, et pour ce qui est de la forme, j'ai quelques petites choses à souligner. Je vais essayer de le faire avec la plus grande objectivité, car même si j'apprécie l'auteur (qui est adorable) et le roman, il y a eu deux trois éléments qui ont freiné ma lecture au départ. J'ai trouvé, notamment dans les premiers chapitres, quelques petites lourdeurs. J'ai eu cette sensation que Paul Clément voulait trop en faire...Trop d'effets de style, trop de descriptions...Au final ça m'a fait l'effet d'une plume encore légèrement immature qui se cherchait (bon en même temps, il ne faut pas être trop sévère c'est le premier livre de l'auteur). J'aurais aimé plus de fluidité, plus de simplicité. J'avais envie de prendre ma hache (chacun son arme favorite) et d'élaguer le texte. De virer le superflu pour ne laisser que l'essentiel. Par conséquent, j'y suis allée un peu à reculons redoutant que tout le roman soit à l'image de ce début. Et puis non. J'ai constaté avec plaisir que cette plume qui se voulait hésitante a trouvé son chemin. Et ensuite, j'ai pris mon pied ! Il y avait beaucoup plus de dynamisme, c'était plus percutant dans le choix des mots, la présence plus fréquente des dialogues a oxygéné le texte, les pensées de notre personnage principal m'ont beaucoup plus séduite et j'ai totalement été aspirée dans l'histoire. J'ai pu donc savourer le fond à sa juste valeur.

Parce qu'à mon sens, Paul Clément a tout compris sur ce qui fonctionne dans un roman zombinesque ! Et je vais vous le démontrer en six points !

Tout d'abord, un personnage antipathique qui vous arrache des grimaces dès le départ. Le vieux bonhomme aigri qui n'aime rien n'y personne. Oui, vous savez, ce genre de héros qu'on aurait bien envie de servir tout chaud aux zombies. Et pourtant...Sous cette carapace bien (bien) dure, se cache un cœur tendre. Et Patrick a su me charmer tout au long de ma lecture. Ce n'était pas chose aisée et pour ça, je remercie l'auteur. Il ne nous a pas livré LE personnage parfait immédiatement mais nous a offert l'opportunité de le découvrir et de nous forger notre propre opinion. Team Patrick youhou ! Et puis il n'y a pas à dire, son duo avec la douce Emma est un des points forts du récit !

Ensuite, de l'action dès les premières pages. C'est vraiment l'élément sur lequel j'aimerais insister ! Pas besoin de patienter une centaine de pages, d'attendre qu'on plante le décor avant que l'histoire se mette enfin à démarrer...Ici, bam on se prend du zombie en pleine figure dès la page 6. Incroyable mais vrai ! On arrive simplement au bon moment, celui où les méchantes créatures cannibales commencent à envahir le monde ! Et je vous rassure, le niveau de stress et l'action restent présents tout au long du récit ! On ne s'ennuie pas à un seul instant ! Magique !

On trouve également des descriptions bien détaillées et assez gores qui rendent le tout très visuel ! Il y a toujours un juste milieu dans ce que nous raconte Paul Clément, on ne tombe pas dans le trash, mais c'est assez bien retranscrit pour que les zombies se dessinent sous nos yeux. J'ai même, à un moment, eu l'impression de sentir leur odeur. C'est très immersif.

Mais aussi, un choix de trame que j'affectionne. Ce qui me plaît dans un livre qui traite d'une apocalypse c'est de suivre le quotidien des survivants, d'assister à leurs combats contre eux-mêmes, ou contre les zombies, à leurs missions de ravitaillement, à leurs recherches d'un endroit où passer la nuit, à leurs rencontres avec d'autres survivants. Bref, vous m'avez comprise je pense ! Du coup, ce roman me correspond complètement ! Et en plus, il est très bien traité puisqu'on a pas le sentiment que ce soit lent. Au contraire !

Autre point important, une palette des personnalités très variée. Ou encore la richesse de la psychologie. Deux éléments capitaux dans cette histoire qui apportent énormément de profondeur. Comment seriez-vous en cas d'apocalypse ? Comment vous comporteriez-vous ? Les Décharnés vous montre quelques exemples, parfois effrayants, de la transformation de l'être humain quand le monde tel qu'il était n'existe plus et que la mort rode à tous les coins de rue en claquant des dents. J'ai aimé cette opposition de personnalités. Ceux qui ont perdu toute empathie, toute humanité, qui ont eux-même muté en monstres. Ceux qui ont gardé leur âme, qui croient encore en l'amour, en l'entraide, aux valeurs morales qui nous régissent. En l'homme tout simplement. Et puis ceux qui sont entre les deux. Car rien n'est tout blanc, ni tout noir. Surprises garanties.

Enfin, on sent que l'auteur en connaît un rayon sur le sujet ! Et pour cause, Paul Clément fait partie du staff du site incontournable pour les amateurs de zombies, My Zombie Culture. Du coup, du zombie, il en mange depuis des années ! Et ça se ressent ! Son expérience lui a permis de voir ce qui fonctionne ou non, et en même temps de créer un univers unique. J'ai trouvé aussi quelques références aux classiques du genre. Par exemple, quand Patrick remplit sa baignoire pour faire des réserves d'eau, je me suis dit, ouhhhhh le coquin, il a lu « Manuel de Survie en territoire zombie ». De petites choses qui enrichissent un récit, et qui nous donne envie d'en connaître plus !

Toujours plus, encore et encore. Jusqu'à ce que vous vous apercevez que vous êtes arrivés à la fin.

Ah cette fin...Je ne sais pas quoi en dire...J'ai été à la fois triste et frustrée. Frustrée que l'histoire se clôture ainsi. Frustrée de ne pas en découvrir davantage. Frustrée de ne pas connaître plus en profondeur ce personnage qui fait son apparition dans les dernières pages. Frustrée mais triste. Triste de constater que l'épilogue ne nous projette pas plusieurs mois plus tard pour voir ce qu'il advient de nos protagonistes, que nous abandonnons là, en pleine apocalypse. Mais surtout triste de lire les deux dernières phrases et de sentir son petit cœur se pincer.

Car oui, au final, c'est ça survivre durant une apocalypse zombie...Tout peut s'arrêter brutalement...

Conclusion : Un livre zombie comme je les aime ! Gore. Angoissant. Vrai. Poignant. Et même si la fin m'a laissé un goût de trop peu (Paul, si tu passes par là...pense à la suite), j'en redemande ! Un livre 100% made in France que je vous conseille d'ajouter à votre étagère zombinesque !

Publié dans Fantastique, Horreur

Commenter cet article

Paul Clément 31/12/2016 10:35

Bonjour tout le monde ! Merci beaucoup pour cette critique très juste (je partage d'ailleurs ton avis sur le style au début, ayant forcément conscience à présent de mes progrès en écriture depuis les débuts de les Décharnés, il y a 5 ans !) et qui me fait très plaisir. Ravi donc que le roman t'ait convaincu. Pour la suite, vous êtes beaucoup à m'en demander une donc elle pourrait bien voir le jour un de ces quatre, qui sait ? ;) Encore merci et puisque c'est le moment (enfin presque) : bonne année !

Hamisoitil 30/12/2016 17:44

Houla ! Je passe mon tour directos.

Les lectures de la Diablotine 29/12/2016 18:34

Autant j'aime bien regarder ce genre de films mais les lire, c'est autre chose ! Mais ton avis me donne envie de sauter le pas :)

Paul Clément 31/12/2016 10:37

Hello ! Je ne te pousse pas à lire mon roman, loin de là, mais étant un grand fan de culture zombie, je ne peux que t'inciter à franchir le cap car, si tu aimes ce genre de films, tu apprécieras sûrement la lecture de ce genre d'histoires. Hésite pas si tu veux des conseils, il y a vraiment des romans à ne pas rater dans le genre !

Satine's books 29/12/2016 11:09

Je trouve la couverture vraiment pas très belle mais ton avis sauve le roman à mes yeux. Tu me donnes vraiment envie de me plonger dans cet univers qui n'est pas forcément le mien en temps normal ^^

Paul Clément 31/12/2016 10:38

C'est vrai que la couverture a parfois cet effet et souvent le contraire. Pas facile de convaincre tout le monde ;) En tout cas, j'espère que tu découvriras cet univers très riche. Bonnes lectures !

les lectures de maryline 28/12/2016 19:34

alors les zombies, ca me tente pas du tout d'habitude mais celui la, je sais pas pourquoi, il me le faut!!!

Paul Clément 31/12/2016 10:38

Oh ! Ça me fait plaisir de lire ça ! J'espère qu'il te plaira.