Kaleb, T2 : Abigail de Myra Eljundir

Publié le par Elo-dit

kaleb-tome-2---abigail-3458573-250-400

 

Éditeur : Robert Laffont, Collection R

Date de sortie : 28 février 2013

Pages : 319 pages

Prix : 17.50 €

 

La note de Julia : 20/10 Méga coup de coeur !

 

 

Le résumé

 

Magnétique et sensuelle, Abigail est l'arme la plus redoutable du réseau SENTINEL.

La jeune succube se nourrit de votre énergie vitale et vous consume dans l'extase.

Inutile de lutter : l'attraction qu'elle suscite est irrésistible.

Même si faire l'amour avec elle, c'est s'unir à la mort.


Kaleb Helgusson est plus dangereux encore, car il porte désormais l'empreinte du Mal.

Quand leurs routes se croisent, Abigail a beau le repousser, l'empathe l'attire comme un aimant.

Au terme d'un affrontement passionnel sans merci, ils découvriront avec effroi ce que la combinaison de leurs dons peut accomplir.

Mais seront-ils capables de maîtriser leurs désirs les plus sombres ?

 

 

L’avis de Julia

 

Ah Kaleb, le plus bad boy de tous les bad boy !


Comme vous vous en souvenez peut-être, le tome 1 fut un énorme coup de cœur, l’originalité de ce livre m’avait tout simplement bluffée et choquée à la fois, c’est la définition même de Kaleb dans toute sa splendeur.

Autant vous dire que j’avais vraiment hâte de retrouver cet univers, même si, une certaine peur me tenaillait…Enfin, j’ai quand même sauté dessus et en une petite journée, il était dévoré.

 

Bon, je pense que vous vous doutez que, si je l’ai lu en si peu de temps, c’est que c’est un coup de cœur.

 

Mais, en réalité, c’est bien plus que ça, ce tome 2 est pour moi une révélation qui restera à jamais gravée dans ma mémoire !!!! Je l’ai tellement aimé que je ne pense pas arriver à vous expliquer avec de simples mots le pourquoi du comment, parce qu’en ce qui concerne Kaleb, tout est noir ou blanc, ou vous adhérez ou vous détestez, mais, dans tous les cas, il vous marquera, que ce soit en bien ou en mal, mais vous ne l’oublierez pas.


Allez, je me lance.


Dans ce tome 2, on retrouve bien-sûr l’univers si particulier de Kaleb, c’est-à-dire les EDV ou Enfants du Volcan. Pour ceux qui ne l’ont pas lu, ça vous paraît peut-être un peu saugrenu et pourtant, une fois que l’on est dedans, ça nous paraît tellement réel, ces enfants aux pouvoirs si extraordinaires et parfois si dangereux... En plus, dans le tome 1, nous étions en France, mais, dans ce tome 2, on voyage sur la terre des EDV, l’Islande, et croyez-moi, on visualise si bien les paysages que l’on a l’impression d’y être tout simplement, c’est magique !!!

 

En ce qui concerne l’histoire, le tome 1 nous avait déjà habitué à beaucoup de rythme et de rebondissements, mais, ce n’est rien en comparaison de ce tome 2. À la fin du premier volet, on avait laissé Kaleb dans la tourmente la plus totale. On le retrouve donc dans le même état et comme lui, on est dans l’attente d’un événement qui va arranger les choses, mais, on ne peut pas être plus loin de la vérité que ça…Croyez-moi, Kaleb 2 est une véritable torture pour les nerfs ! Il se passe tellement d’événements qu’au bout d’un certain temps on cesse de construire nos hypothèses, on est dans le flou le plus total et la seule solution est d’avaler les pages le plus rapidement possible afin de connaître le fin mot de l’histoire. Mais, même là, notre curiosité ne sera pas assouvie, loin de là… Parce que oui, Myra Eljundir a un talent monstrueux pour nous mener en bateau, c’est digne d’une intrigue des plus grands thrillers et je suis sérieuse !!!! Tout le long du livre, on est dans l’attente de ce qui va nous tomber sur le coin de la figure, on angoisse même terriblement, mais, lorsque ça arrive, ça frappe comme un éclair, c’est fulgurant et on en reste bouche bée. Les rebondissements s’enchaînent, les révélations s’accélèrent en même temps que notre rythme cardiaque, c’est palpitant, haletant, on est limite en transe. C’est exactement de cette manière que j’ai vécu l’histoire de ce tome 2. Avec toute mon âme.


C’est certain qu’avec tous ces rebondissements, on est déjà très loin de l’ennui, mais, ajoutez à cela l’action qu’il y a dans ce tome et vous vous trouverez dans l’incapacité de vous ennuyer, en tout cas, c’est le cas pour moi. Dans ce second opus, les pouvoirs de nos EDV se déchaînent, ce qui donne lieu à de véritables scènes d’apocalypse. C’est tellement visuel que l’on a l’impression d’y être réellement. Ils déclenchent des tempêtes, lèvent des armées de morts vivants, on croirait assister à la fin du monde. C’est effrayant de beauté, c’est glauque, malsain, impressionnant, on subit tous ces événements sans pouvoir agir. C’est du grand talent, moi, je suis juste admirative !!!! En plus des pouvoirs que l’on connaissait déjà, on découvre de nouveaux Enfants du Volcan, avec les nouveaux pouvoirs qui vont avec, c’est un aspect que j’ai adoré et je souhaite les revoir dans le prochain tome. Donc, attendez-vous à beaucoup d’action, ça bouge tout le temps, il n’y a pas de temps mort, en gros, bravo à Myra Eljundir pour cet opus presque cinématographique tant il exploite les clés d’un film !!!!

 

Bien entendu, Kaleb ne serait pas Kaleb sans son lot d’émotions. C’est la clé de voûte de cette saga, on ne peut donc pas passer à côté. Et vous commencez à me connaître, les émotions, c’est un truc qui fonctionne plutôt bien chez moi. Dans ce livre, je crois que je suis passée par toutes les émotions : peur, joie, pitié, dégoût, déception, tristesse. En bref, cette suite est un sac de nœuds d’émotions !!!! Ce qui, pour moi, s’est transformé en larmes à de nombreux moments, mais aussi, en colère pure. Comme d’habitude, Kaleb nous fait vivre les choses intensément et donc, les émotions que l’on ressent, sont tout aussi extrêmes. C’est le seul livre qui a cet effet sur moi, même si je vis toujours les événements à fond, celui-ci est vraiment très particulier pour moi.

 

Maintenant, passons aux personnages, c’est ce que je préfère.

 

Honneur à Kaleb forcément lol Que ce soit dans le premier ou le second tome, Kaleb est complexe, son pouvoir d’empathe n’est pas là pour arranger les choses. Pour moi, Kaleb, c’est simplement un jeune homme blessé, vulnérable et un peu paumé, alors forcément, c’est plus facile pour lui de choisir le mal, il s’y sent chez lui et moi, ça me touche particulièrement. Cependant, ça n’excuse en rien les choses qu’il a pu faire dans ce tome 2, même si, tout n’est pas de sa faute, il a un peu plus perdu de son humanité à mes yeux, ça ne me fait pas perdre espoir pour lui, au fond, c’est un homme bien, il doit juste revenir sur le droit chemin. Tout en gardant son petit côté bad boy, parce que c’est quand même ultra sexy.

Ensuite, passons à Abigail. Je crois que c’est pour parler d’elle que je vais avoir le plus de mal…Je l’aimais bien dans le premier tome, même si, je n’étais pas certaine de sa bonne foi. Dans ce tome 2, je la déteste, mais, pas complètement non plus, c’est très complexe comme sentiment. L’évolution de son pouvoir de Succube la rend plus dangereuse que Kaleb, elle est imprévisible, elle ne se contrôle plus, mais, ce n’est pas entièrement de sa faute non plus…C’est pour ça que d’un côté je la déteste pour certains de ses actes et de l’autre, j’ai pitié d’elle, parce qu’elle ne se rend pas compte qu’elle se fait manipuler !!!!

 

Et enfin, terminons par les personnages secondaires.

 

Bien-sûr, le Colonel Bergson est toujours présent et il est toujours aussi détestable, il est aveuglé par une vengeance qui, pour moi, n’a pas lieu d’être. Il est vil, manipulateur, sérieusement flippant, je ne l’aime pas du tout et j’ai peur de ce qu’il pourrait faire dans le prochain tome...

Ensuite, il y a Powel, autre personnage que je n’apprécie absolument pas. Il est vicieux, pervers, mais chose que l’on ne peut pas lui reprocher, ses objectifs sont clairs, contrairement au Colonel.

Terminons avec les jumeaux Armstrong qui nous avaient déjà réservé des surprises dans le premier tome, mais là, attendez-vous à du très lourd, ça m’a scotchée sur place !!!!


Une intrigue de haut niveau, des rebondissements à la chaîne, énormément d’action, et beaucoup d’émotions positives ou négatives, c’est ce qui vous attend dans ce tome de Kaleb. Et c’est sans compter la fin qui dépasse toutes les pires fins que j’ai jamais lues. On nous abandonne sur une toute dernière révélation qui sonne à nos oreilles comme un coup de tonnerre, sans exagérer, j’ai cru que j’allais jeter mon livre tellement j’étais frustrée. Mais chose très étrange, je pleurais en même temps, ça démontre une fois encore, toute la complexité de ce livre.


En bref : une suite tout simplement magistrale, qui a réussi à me toucher plus que n’importe quel livre. J’ai à la fois hâte et non de lire le tout dernier tome, parce qu’au vu du sous-titre "Tout est bien, qui finit mal", je ne m’attends pas à un happy end !!!!

Publié dans Fantastique

Commenter cet article

Julia le Vampilou 20/01/2014 12:31

Merci ma Nath

Les Mots de Letizia 18/01/2014 22:42

Un loivre qui me tente :)

Fany 17/01/2014 14:07

Eh bien dis donc, quel enthousiasme!!! Tu me donnerai presque envie de le lire. Je dis "presque" parce que je ne sais pas dans quelle catégorie se classe ce bouquin!! alors j'hésite :)

delannoy 17/01/2014 14:05

J'adore ton avis Juju ! Trés bien expliquer et tout ce que tu as dit je l'ai aussi ressenti et aussi, tu as raison c'est soit on adore Kaleb soit on deteste c'est comme lui soit tout est noir ou
tout est blanc comme tu as dit =)