Version Bêta - Rachel Cohn

Publié le par Elo-dit

                                     9782221127209.jpg

 

Éditeur : Robert Laffont, Collection R

Date de sortie : 29 novembre 2012

Page : 424

Prix : 18,50€

 

   La note de Julia : 10/10

 

Résumé

 

Née à seize ans, Elysia a été créée en laboratoire. Elle est une version BETA, un sublime modèle expérimental de clone adolescent, une parfaite coquille vide sans âme.
La mission d Elysia : servir les habitants de Demesne, une île paradisiaque réservée aux plus grandes fortunes de la planète. Les paysages enchanteurs y ont été entièrement façonnés pour atteindre la perfection tropicale. L'air même y agit tel un euphorisant, contre lequel seuls les serviteurs de l'île sont immunisés.
Mais lorsqu elle est achetée par un couple, Elysia découvre bientôt que ce petit monde sans contraintes a corrompu les milliardaires. Et quand elle devient objet de désir, elle soupçonne que les versions BETA ne sont pas si parfaites : conçue pour être insensible, Elysia commence en effet à éprouver des émotions violentes. Colère, solitude, terreur... amour.
Si quelqu'un s'aperçoit de son défaut, elle risque pire que la mort : l'oubli de sa passion naissante pour un jeune officier...

 

                                                             L'avis de Julia

 

Un roman déroutant, mais surtout bouleversant !

 

C'est exactement ce que j'ai ressenti tout au long de ma lecture.

 

Tout d'abord, merci aux Éditions Robert Laffont et à la collection R pour ce partenariat.

 

Forcément, ça fait longtemps que je voulais lire ce livre et avoir pu enfin le lire est un bonheur en soit, mais qu'il soit un réel coup de cœur est encore bien plus agréable. Je ne m'attendais pas du tout à ça en commençant ce livre, j'étais complètement partie à l'aventure et j'en ressors avec le sourire aux lèvres !

 

Alors passons à mon avis.

 

Le premier point notable et très particulier de Version Bêta, c'est son univers. Pas forcément complexe, il est plutôt très riche, plusieurs éléments le composent et en fait quelque chose d'unique. Pour moi, je dirai que c'est un mélange de science-fiction et de dystopie. Je parle de science-fiction dans le fait que des technologies et une industrie très futuristes sont à la base de tout ce roman, puisque nous sommes sur Demesne, une île créée de toute pièce par l'homme, tout y est mis en œuvre, oxygène enrichie, eaux régénératrices, pour que les plus riches y vivent le plus confortablement possible. Et bien-sûr, qui dit confort, dit personnel pour subvenir à tous leurs désirs, alors, ils ont créés des clones, présents seulement pour accomplir toutes les tâches pour le bon plaisir de leur maître. C'est ce point tout particulier que j'ai le plus apprécié, ça nous fait nous poser de nombreuses questions, ça installe un certain malaise tout au long de livre, surtout lorsque l'on voit comment ces clones sont traités, c'est assez inhumain et même amoral. Notre esprit se rebelle sans cesse face à ce que l'on voit, mais c'est quelque chose de particulièrement intéressant et incroyablement décrit par Rachel Cohn. En plus de ce côté très science-fiction, une légère touche de dystopie est aussi présente, puisque le monde se reconstruit suite à une guerre mondiale, le gouvernement et la vie quotidienne ont radicalement changé et un nouvel ordre a été créé. Mais forcément, une fois encore, les riches sont privilégiés et peuvent ainsi vivre à l’abri des graves changements climatiques qui touchent le monde. Mais même si c'est une injustice, je trouve que c'est un thème dans lequel on peut facilement se projeter, étant donné le contexte dans lequel nous vivons nous-même. Grâce à son écriture, Rachel Cohn parvient à donner vie à un univers à la fois paradisiaque à première vue, mais tellement artificiel que ça en devient vite écœurant et que nous ne souhaitons qu'une seule chose, s'évader pour aller dans un endroit des plus basiques, mais tout simplement naturel !

 

Le second point tout simplement génial à mon sens, c'est l'histoire. C'est ce qui m'a plu à la seconde où j'ai commencé le livre et ce qui m'a fasciné jusqu'à la dernière ligne. Dans Version Bêta, nous faisons connaissance avec une adolescente clone, qui est encore une version test d'un nouveau style de clone et qui a été achetée par une famille, dans le but de pallier le départ de leur fille aînée, on se rend compte que rien n'est aussi simple et que tout va radicalement changé...A partir de là, tout devient beaucoup plus intense pour nous et très compliqué. Les moindres agissements de toutes cette famille, nous donnent la nausée et nous fait douter de la nature humaine et comme pendant une bonne partie de ce livre, nous sommes comme en huis clos dans cette famille, c'est une période assez difficile à vivre. Néanmoins, lorsque nous ouvrons les yeux, en même temps que notre héroïne, c'est un monde complètement différent qui s'ouvre, sous nos yeux. Un monde de nouvelles sensations, de beauté, mais aussi de rébellion et malheureusement de cruauté. Alors, il est impossible de s'ennuyer, entre les épreuves qu'est obligée de subir notre adolescente, les complots des humains contre les clones et la rébellion qui se déroule en coulisse. C'est une véritable partie d'échec qui se joue, chacun avance ses pions en perspective d'une guerre prochaine, c'est tout simplement fascinant. Mais là où Version Bêta frappe fort, c'est sur les émotions qui s'en dégagent. Tantôt haine et dégoût de la nature humaine, espoir quant à la réaction de certains autres, tristesse et incompréhension concernant le traitement infligé aux clones, mais ce qui surpasse le tout, c'est la détermination de vouloir plus que tout, survivre pour avoir une vie meilleure, se battre pour ce que l'on veut, c'est ce qui m'a le plus ému et je l'avoue, c'est ce qui m'a fait pleurer. Grâce à son écriture Rachel Cohn, nous fait vivre une histoire pleine d'émotions, tout en nous exposant à de réelles épreuves difficiles à surmonter !

 

Maintenant passons aux personnages.

 

On commence forcément par Elysia, la clone adolescente. Je suis totalement fan de ce personnage, elle est tellement innocente au début du livre, pleine de bonnes volontés pour plaire à sa famille, elle fait tout ce qu'ils lui demande avec entrain. Mais très rapidement elle se rend compte qu'elle ne sera jamais considérée comme leur propre fille et à partir de cet instant, c'est une toute autre personne qui prend forme et là c'est une véritable révélation. On la découvre plus forte, plus courageuse, elle prend sa vie en mains et découvre petit à petit de quoi elle est capable, je suis fan de ce revirement, ça la rend humaine tout simplement.

Ensuite, j'aimerai parler de Ivan et Liesel, c'est le frère et la soeur d'adoption d'Elysia. J'ai longtemps cru que Ivan était quelqu'un de bien, mais il a brisé mes illusions, en quelques secondes, il est passé de sympa à monstre...

Quant à Liesel, c'est la petite dose d'espoir de ce livre. Elle a 10 ans et c'est l'innocence même, elle prend Elysia, comme sa sœur, malheureusement, avec sa famille qui l'entoure, on sait que cette innocence sera pourrie très rapidement...

Et enfin, je terminerai avec Tahir, le beau-gosse-surfer-à-tomber-par-terre, de l'histoire. Mais voilà, sans trop vous spoiler, c'est sûrement le personnage le plus surprenant, il cache de nombreux secrets et pas des moindre.

 

Avec tout ça, je peux vous dire que la fin est particulièrement difficile. Durant les 100 dernières pages, tout le dénouement final prend forme, pour nous assener la vérité au moment crucial, c'est alors que tout se passe en une fraction de seconde qui nous paraît pourtant durer une éternité. Mais le plus difficile est de faire face à la toute dernière phrase, qui nous laisse sur une ultime révélation qui nous cloue sur place et nous laisse avec un million de questions sans réponse. 

 

En bref : un livre d'une originalité folle, mais pas toujours facile à vivre de part les questions éthiques qui ne cessent de nous torturer !

Publié dans Dystopie - SF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article